Le rire médiatique du cheikh Chemsedine el Djazaïri, un miroir aux alouettes de l’ordre médiatique « néo-autoritaire » en Algérie

Cet article s’intéresse à l’émission de TV-prédication algérienne Insahouni, ainsi qu’à l’ascension médiatique de son animateur, le cheikh Chemsedine Bouroubi-dit el Djazaïri, notamment grâce au buzz qu’il suscite en ligne. Outre le rappel du contexte politique de l’apparition de cette émission, l’analyse portera, dans un premier temps, sur la forme de pédagogie que celle-ci propose, sur son esthétique ainsi que sur sa mise en scène suscitant le rire.


Cheikh Chemseddine Aldjazaïri sur la chaine El Nahar TV

Dans un second temps, l’analyse de deux vidéos produites à partir d’extraits d’Insahouni révèlera à la fois l’apparition d’un nouveau «régime de visibilité médiatique» (Mateus, 2014) en Algérie, mais également la variété des formes de redoublement du «rire médiatique» (Vaillant, 2018 : §46) du cheikh, produisant parfois une mise à distance de son autorité religieuse et constituant ainsi un levier de desserrement de l’ « ordre médiatique néo-autoritaire » (Dris, 2012). 

Lien de l’article

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s