Album Photos de Mostaganem مستغانم

Mostaganem est une ville de 205 000 habitants, située à 104 mètres d’altitude sur le rebord d’un plateau côtier. La ville contemple à l’ouest la large baie d’Arzew que termine le djebel Orousse ; elle est considérée comme la capitale de la Dahra.

Période islamique

Mostaganem est le foyer des tribus Zénètes jusqu’à l’arrivée la dynastie berbère des Almoravides. C’est sous le règne de l’Almoravide Youssef Ibn Tachfin (10611106) que l’on attribue, en 1082, la fondation de bordj El Mehal, l’ancienne citadelle de Mostaganem. Après lui, Mostaganem appartient aux Zyanides de Tlemcen, puis aux Mérinides de Fès, dont l’un d’eux, Abou El Hassene Ali Ibn Abi Said, fit construire la grande mosquée en 1341.

Période espagnole

En 1511, les Espagnols imposèrent aux habitants de Mostaganem un traité que ceux-ci refusèrent d’admettre.

Sidi Belkacem Lakhdar Ben Abdellah Ben Khlouf surnommé Sidi Lakhdar Ben Khlouf qui a appris le Coran appartenait à la tribu des “Azafria”Très jeune, vers 1516, il se souvenait du protectorat espagnol sur Ténès et ses environs et de l’émir Yahia Ziani et de Khaïredine Bacha Abdellah, qui a passé toute sa jeunesse à Mazagran, participa à la bataille contre les Espagnols qui a eu lieu en 1558. Il fut la gloire de la poésie populaire algérienne. Sa célébrité s’est répandue au-delà des Béni Chougrane et de Mascara où il a passé quelques années de sa vie. Des le Med’h “El Kheïma” chanté dans l’école de Constantine et s’il faut remonter à la pièce “Bit Ech’âar” (maison de poils) et la victoire des Algériens sur les Espagnols à Mazagran en 1554, où mourut le comte Alcaudete,

Don pedro Garceran de Borja, qui était le grand maître de l’ordre de Montesa, capitaine général, est nommé à Oran depuis un an lorsque le 14 juillet 1568, dont Juan d’Autriche, fils bâtard de Charles Quint, frère du roi Philippe II d’Espagne, arrive dans le port de Mers El-Kébir.

Période ottomane

1516 : Mostaganem tomba aux mains des Ottomans. Dès lors, Rivale d’Oran Espagnole, elle voit son importance croître. Après plusieurs années de résistance, ils firent appel à Kheïr Ed Dine Barberousse avec l’aide duquel ils infligèrent aux Espagnols une sérieuse défaite devant Mazaghran (août 1558). Mostaganem passa alors sous la domination des Ottomans ; elle fut agrandie et fortifiée par Kheïr Ed Dine. À la solde de la France, la garnison d’Ottomans d’Alger et de Kouloughlis résista aux Français à deux reprises (1832 et 1833).

Mostaganem et sa région ont abrité de nombreux Maures d’Espagne, qui ont construit de nombreux quartiers et villages et fondé de grandes exploitations agricoles. Le commerce avec l’Espagne (et avant Al-Andalus) était aussi très actif[2].

La colonisation française

C’est une grande place forte maritime que les troupes françaises doivent prendre d’assaut en juillet 1833, car l’armée française avait peur que la ville tombe sous le contrôle de l’émir Abd El-Kader[3]

Le général[Lequel ?] en fait une garnison importante où est formé en 1847 le premier régiment de tirailleurs algériens, les turcos, sous les ordres du commandant Bosquet. Puis la ville grandit à mesure que la colonisation peuple l’immédiat arrière-pays et que le développement des communications la met en relation avec les régions de l’intérieur. Tijditt, la vieille ville arabe subsiste au nord, en arc de cercle autour de la courbe concave de l’Aïn Sefra : elle renferme les tombeaux des santons, vénérés à la ronde. Au nord et à l’est, de chaque côté de l’oued caché sous les constructions, s’étend la ville européenne, méditerranéenne d’aspect, avec ses maisons à arcades et ses rues ombragées de platanes, des rampes à fortes pentes qui franchissent le rebord du plateau la rattachant au port compris entre les pointes de la Salamandre et de Karouba.

C’est du balcon de l’hôtel de ville de Mostaganem, en juin 1958, que le général de Gaulle prononce pour la dernière fois « Vive l’Algérie française« .

Source: Wikipedia

Inondations de Mostaganem en 1927:

Téléchargez le journal « L’Afrique du Nord » sur l’Inondations de Mostaganem en 1927

 

Publicités

4 réponses à “Album Photos de Mostaganem مستغانم

  1. salam j’aimes ma ville depuis que j’ai ouvert mes yeux fiha, mais ya lil assaf nass hatmouha bi doun sabab rabi ikhallass fihoum n’challah…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s